3 juin 2013 - 14h04Figeacois, Politique

Municipales 2014 : André Mellinger candidat pour être tête de liste à Figeac

Entouré de ses amis élus, André Mellinger a fait part de sa décision de se présenter en 2014.

André Mellinger entouré de son équipe.
André Mellinger entouré de son équipe.
 

L’actuel 2e Maire-adjoint de Figeac en charge de l’urbanisme et du développement durable a décidé de se lancer dans l’aventure municipale, quinze ans après son entrée dans la vie politique locale. « J’ai pris le temps de mûrir cette candidature depuis quelques mois. Il vaut mieux se lancer assez tôt afin de mieux prendre contact avec lesFigeacois. Nicole Paulo a déclaré qu’elle ne souhaitait pas se représenter, d’où le choix de ma candidature ».

Ces fidèles amis de l’équipe municipale en place lui ont, tour à tour, fait part de leur soutien. Martin Malvy et Nicole Paulo président son comité de campagne. À leurs côtés, on peut citer notamment la présence de Guillaume Baldy (Parti Radical de Gauche), Antoine Soto (les Verts), Marie-Claire Lucciani, Monique Larroque, Fabrice Chastre (secrétaire de la section PS), Jean-Claude Dufour (nommé trésorier de campagne), et Anne Laporterie. Si l’équipe paraît déjà bien en place, le candidat précise que « nous ne sommes qu’en configuration de comité de campagne ». « Il n’y a pas de liste de faite. Ma volonté est d’avoir une liste d’unité et de rassemblement. Dans un premier temps, on désigne la tête de liste. Ensuite, nous ferons des propositions pour la liste municipale. »

Ne donnant que peu d’indices sur son projet de campagne, il affirme : « Avec mon équipe, nous sommes en réflexion d’un futur programme municipal. Il va s’articuler sur la qualité de vie des citoyens (dans le domaine des services, du social…) avec en ligne de mire l’objectif de ne pas augmenter la fiscalité locale (déjà jugée très lourde ndlr) ».

André Mellinger témoigne sur son expérience dans la vie politique : « Je ne suis pas natif de Figeac. Je suis entré en politique un peu par accident. Bien intégré dans le milieu associatif local, j’ai fait connaissance avec Martin Malvy (maire de Figeac à l’époque ndlr), qui m’a incité à rejoindre la fonction d’élu. Mon premier réflexe a été de ne pas lui dire oui… Mais par la suite, le basculement s’est fait en 1998 au moment des élections cantonales ».

Depuis, il avoue avoir acquis une expérience suffisante obtenue au fil de ses mandats à la municipalité, à la communauté des communes, et au Conseil Général du Lot. « Il s’agit de continuer l’action engagée. Ma candidature est une candidature d’équipe. Professionnellement (chirurgien-dentiste à Figeac ndlr), j’ai déjà levé le pied. Être maire, c’est un exercice à temps plein. Il y aura aussi une réduction de mes dossiers d’intervention sur mes mandats au Département ».

Il conclut sur ce propos : « Le but, c’est la campagne, les programmes. Il y aura certainement d’autres personnes qui se présenteront (Chantal Bergès). L’échéance est dans neuf mois. Il nous faut donc aller au plus vite au contact des citoyens ».

Dans cet acte de candidature, d’autres élus locaux lui apportent leur appui : les députés Jean Launay (PS) et Dominique Orliac (PRG), Jean-Claude Requier, sénateur, et Gérard Miquel, sénateur et président du Conseil Général du Lot.

Chantal Bergès crée l’association Vivre Figeac

 Alors que M. Mellinger a fait part de sa candidature, Chantal Bergès (PS) préfère d’abord la réflexion. Accompagnée de Patricia Gontier (responsable Département TC à l’IUT de Figeac) et de Stéphane Dupré (conseiller à Pôle Emploi), elle a créé récemment l’association « Vivre Figeac ». Cette dernière a pour but de « mettre les initiatives des citoyens au cœur d’une démarche prospective, constructive, et participative visant à l’élaboration d’un projet politique équilibré et ambitieux pour la ville de Figeac dans les années à venir ». Chantal Bergès évoque la genèse de l’association : « On est plusieurs à réfléchir à Figeac, à son devenir. Une équipe s’est réunie avec des idées pour aller à la rencontre des Figeacois. L’association permet de nous identifier. Elle dispose de sa propre adresse e-mail (vivrefigeac@vivrefigeac.fr) à laquelle les personnes intéressées peuvent nous contacter s’ils ont des idées, des remarques, ou des suggestions à faire. Un site internet devrait s’ouvrir bientôt ». Dans un premier temps, leur objectif est d’« entrer dans une démarche participative ». « Le but est de créer des groupes de réflexions. Pour nous, c’est vivre à Figeac, mais pas que… Dans nos milieux professionnels respectifs, on a ressenti que les gens ont besoin de se réapproprier leur ville. Ils veulent de la nouveauté, un autre mode de fonctionnement. Pour le moment, ce n’est pas un acte de candidature. On est dans le projet, et pas encore dans la campagne qui est encore loin ».
Commenter