7 février 2013 - 16h57Grand Cahors, Vivre dans le Lot

Lauzès : Quand les fêtes de Noël et la chanson rapprochent les générations

A la Marpa «Dr Jubin».

Lauzès Marpa
Lauzès Marpa
 

La MARPA « Dr Jubin » n’avait pas rendez-vous avec la lune mais avec Laura Dajean et Émilie Carlier le vendredi 28 décembre dernier. En cette période de fêtes, ces jeunes voulaient offrir un joli cadeau de fin d’année aux résidents de la MARPA de Lauzès et elles ont réussi.

En effet, elles avaient bien préparé leur récital en alternant des chansons anciennes pour que les personnes chantent, se souviennent et des chansons plus récentes pour qu’ils découvrent d’autres airs.

Un instant de partage précieux entre une jeune et une ancienne génération aux rythmes de vies totalement différents. La chanson les a rapprochés, ils sont allés à la même vitesse et se sont apprivoisés notamment lorsque Laura laissait chanter les résidents, elle les accompagnait discrètement avec sa guitare. Et comme elle le dit « Y a un truc pour que ça se passe bien entre eux et nous ! » Émus, heureux les résidents ont été très réceptifs aux voix claires et justes, aux attentions de ces jeunes. C’est promis, elles reviendront aux vacances de printemps.

Visite des enfants de l’école de Lauzès

Tout d’abord, quelques bûches ont été installées dans l’âtre de la cheminée. Puis les chaises et les fauteuils ont été placés en arc de cercle face au cantou. Enfin la préparation des crêpes de Noël fut minutieusement orchestrée par Eliane Canal responsable adjointe de la MARPA, aidée de deux résidentes. À 15 h 30, tout était fin prêt pour accueillir les enfants de l’école de Lauzès.

À la surprise de ces derniers, les résidents ont pris la parole et nous voilà transportés dans les années 1930-1935. Les personnes « âgées » ont raconté leur Noël et la simplicité du cadeau reçu, une orange ou une poupée de maïs. Alors, les enfants réagissent « moi j’ai commandé une tablette » ; « moi, un ordinateur » ; « et moi un lecteur mp3 »… Que dire ? D’ailleurs ce n’était pas le moment. Le temps de reprendre un peu de souffle, les enfants ont entonné deux chants à faire vibrer les charpentes de la MARPA. Les yeux des résidents pétillaient, et encore une fois une petite complicité se dégageait de ces générations si éloignées. Les fameuses crêpes furent alors distribuées à l’assemblée. Tout le monde a savouré sans modération avant de se dire au revoir et à l’année prochaine.

Commenter