Cahors mène un projet européen avec Bologne

Le projet Comenius Regio se déroule sur deux ans (septembre 2013-septembre 2015).

28/11/2013 à 09:46 par Marc Louison

La visite de la délégation italienne à Cahors, du 5 au 7 novembre, marque le véritable coup d’envoi du projet Comenius Regio mené par les villes de Cahors et de Bologne. Les deux villes entretiennent des liens historiques à travers le pape Jean XXII et son légat Bertrand du Pouget.Il aura fallu plus de deux ans de travail pour que ce projet, dont la ville de Cahors est à l’origine, voie le jour. Il a fallu notamment convaincre les représentants de Bologne de mener ce projet avec une ville beaucoup plus petite en nombre d’habitants (400 000 habitants à Bologne, 30 000 à Cahors).L’idée est de créer des liens et des échanges entre Cahors et Bologne, échanges basés sur l’enseignement et la culture. La ville de Cahors, représentée par Marie Piqué, adjointe à la vie scolaire, veut ainsi participer à sa manière à la construction européenne. « L’école Zacharie Lafage est très impliquée dans des projets européens type Comenius depuis longtemps. On s’est dit pourquoi ne pas continuer de mener un projet européen et le pérenniser sur la ville de Cahors. Les projets Comenius Regio s’adressent aux collectivités. Sensibiliser les gens à ce qui nous unit est très important » explique l’élue.Chaque ville a reçu de l’Union Européenne une subvention de 44 000 euros pour mener à bien ce projet.

Plusieurs volets

Intitulé « Cahors-Bologne : du lien médiéval à la citoyenneté européenne », ce projet éducatif européen se déroule sur deux ans. « L’objectif est de retisser les liens entre les deux villes autour de l’éducation au patrimoine. Ce projet s’adresse aux éducateurs et aux associations » précise Myriam Cohou, chargée de missions au service patrimoine de la ville de Cahors qui a mis en place ce projet Comenius Regio.L’école Zacharie-Lafage, le collège Gambetta, le lycée Clément-Marot et les associations « Paysages et Patrimoine sans Frontières » et « Les Polyglottes, la Maison de l’Europe en Quercy » participent activement à ce projet, aux côtés de la ville. D’autres structures, comme l’ensemble scolaire Saint-Étienne, y participent indirectement au travers du projet mené sur le Pont Valentré avec le service patrimoine de la ville.Ce projet éducatif européen comporte plusieurs volets. Chaque structure cadurcienne va travailler avec son homologue italien. Les enfants de l’école Zacharie-Lafage vont travailler avec l’artiste Aline Rutily autour du thème du tapis volant. Le lycée Clément-Marot prépare une exposition de photographies sur le bestiaire médiéval. Le collège Gambetta aura une approche plus scientifique. Tout au long de la conception de ces projets en commun, Cadurciens et Bolognais seront en contact direct.Une délégation cadurcienne se rendra à Bologne en avril pour faire le point et découvrir la ville. Durant les deux ans du projet, chaque délégation se rendra trois fois dans l’autre ville.L’idée est aussi de créer des liens durables entre les deux villes, au niveau de la culture (Les Docks) et de l’université.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Cahors - Mercredi 29 mars 2017

Cahors
Mer
29 / 03
21°/4°
vent 0km/h humidité 81%
Jeu22°-6°
Ven18°-9°
Sam13°-8°
Dim14°-6°
Votre opinion

Voterez-vous pour un candidat à la députation, qui se réclame d'Emmanuel Macron ?
Voir le résultat